Cours d’éducation physique et sportive

9 avril 2012 | Commentaires (0)

[?] BONNE NOUVELLE : BBOUL ET LUDO, DEUX ENFANTS qui sont tombés par hasard sur phusis.ch, ont accepté de nous épauler dans notre tâche d’exprimer la phusis. S’ils se sont reconnus dans de nombreux articles postés ici même, ils ont cependant considérés certains textes très compliqués, voire « chiants ». Pour répondre à leurs remarques, PHUSIS leur a proposé de mettre la main à la pâte. N’étant pas des experts en écriture, c’est en s’enregistrant à divers moments de la journée qu’ils alimenteront phusis.ch en partageant leurs expériences de la vie dionysiaque. Un vent frais sur le site ! Leur première contribution concerne l’EPS, ce qu’on appelait à l’époque la gym. * Cours d’EPS – Tu sais, cet après-midi, à l’école, on a l’EPS : l’« Education physique et sportive ». – Chouette, toi qui aime le sport ! – Non, pas chouette du tout : j’ai pas du tout envie d’y aller. – T’as pas envie de bouger ? – Bien sûr que si ! Justement. Mais cette après-midi, on va pas bouger... Suite

Subjectif, le jugement du goût ?

1 mai 2010 | Commentaires (0)

[?] V et P s’interrogent sur le jugement du goût en dégustant une Humagne Blanche. Quelle est la valeur d’une affirmation en matière de goût ? En quoi le jugement d’un expert est-il plus pertinent que celui de Monsieur tout le monde ? Le jugement du goût est-il toujours subjectif ? Ou peut-il avoir une portée objective ? Le dialogue de V et P propose de distinguer jouisseurs, amateurs, spécialistes et imposteurs en matière de vin. * V : Cette Humagne Blanche de Marie-Thérèse Chappaz est vraiment excellente ! P : Oui, je la trouve moi aussi très bonne. V : C’est un vin équilibré : le nez est sur les fleurs blanches avec de petites nuances végétales nobles ainsi qu’une touche de fumée froide. En bouche, le corps présente une matière souple, ample, avec un volume étonnant et une finale chaleureuse et profonde. C’est un vin élégant et discret, plein d’énergie : un vin qui vibre ! Bref : vraiment un excellent vin. P : Comme tu sembles sûr de toi ! V : Tu n’es pas d’accord ? Tu as pourtant... Suite