Guide-ânes

Commentaires (3)

PHUSIS propose toute une série de phrases phusiques en exergue. Elles visent à guider les personnes qui, comme nous, sont gênées par leurs longues oreilles, trop souvent tirées. Ceux qui, las d’être téléguidés, cherchent de nouveaux repères dans le labyrinthe de la vie.

Sauf indication contraire, les phrases proviennent – directement ou indirectement – de Nietzsche. Si vous voulez en connaître la référence exacte, il suffit de demander… S’il y en a une qui vous inspire, commentez-la !

Loin de s’agencer de manière rationnelle, logique et systématique, la musique du monde se déploie selon des règles qui lui sont propres. Loin de la volonté et de l’arrogance de l’homme, elle cherche – et trouve – son équilibre dans va-et-vient des phénomènes, selon un rythme et une tonalité dont elle seule a le secret. A l’écoute de la musicalité de la vie, les grands artistes, poètes et penseurs parviennent à exprimer le fond de cette vie. Ils deviennent ainsi des porte-paroles de ce que nous appelons la phusis. Par leurs œuvres, ils deviennent des guides de vie.

Nos guide-ânes en exergue en sont quelques exemples. Pompeusement, on pourrait les appeler des aphorismes. Le mot « aphorismes » provient du grec aphorizein, qui veut dire délimiter, déterminer, définir de manière serrée. L’aphorisme est toujours critique : il cherche à distinguer ce qui vaut de ce qui ne vaut pas. Loin de fixer la pensée, il cherche à la mettre en mouvement, en perspective. Il pousse à la réflexion critique. Il ébranle les certitudes, rompt avec les habitudes de (non)pensée. Il lance des formules osées, souvent insolentes, voire impertinentes. Il prend le risque de faire quelques étincelles, et même de pulvériser le sujet traité. C’est un genre très particulier de philosophie : de la philosophie à coups de marteau. Toujours avec un œil qui rit – et l’autre qui pleure.

3 réponses à “Guide-ânes”