Archive par mois

avril 2014

Le monde : complexe artistique

SUITE À SES PRÉCÉDENTES ANALYSES de la vie artistique, le Dr. MietZsche en vient à montrer comment, sur la base de la réinterprétation moderne du mot « esthétique », s'est joué la réduction de la sensibilité en général à la seule considération humaine du beau. Comment, autrement dit, la dimension artistique, esthétique, sensible de la vie a été reléguée…
Lire plus

Amour et vin à Fully

VENDREDI 25 AVRIL, PHUSIS a organisé une soirée « Philo et vin » à Fully (VS). Finalement non pas dans le nouvel espace de rencontres (pas encore prêt) de la vigneronne Marie-Thérèse Chappaz, mais… dans son salon.  Quelque 25 personnes étaient de la partie. Pour parler d’amour, de vin et de philosophie. Autrement dit de l’ivresse de la vie…
Lire plus

Soyons qualitatifs !

CHRONIQUE DE PRÉCISION vis-à-vis de la dernière intervention du Dr. MietZsche, qui a donné lieu à un malentendu. Que ce soit dit une fois pour toutes, MietZsche et moi-même n’avons absolument rien contre la science et la technique. Pas plus que nous sommes contre les formidables progrès, appareils, prothèses, iPhone et autres augmentations qu’elle permet.…
Lire plus

Finales de Coupe suisse de basket

SAMEDI 12 AVRIL, PHUSIS a participé à l’animation de la plus grande manifestation de basketball helvétique : les finales de la Coupe suisse. L’événement a eu lieu dans la Halle St-Léonard à Fribourg, devant quelques 3000 spectateurs. Les parties ont été diffusées en direct à la TV sur RTS2. * Côté féminin, Helios Vétroz, invaincu…
Lire plus

L’homme augmenté

EN NE SE FIANT QU’À CE QUI SE MONTRE – à ses yeux (les apparences) et à son esprit (les idées ou concepts) –, l’homme néglige l’indispensable ressource artistique cachée de la vie. Au lieu d’être un artiste de la vie tragi-comique, il est un formaliste stérilisateur : un architecte idéaliste qui passe sa vie à…
Lire plus

Soi-même comme œuvre d’art

DES FOIS, ON A TELLEMENT DE CHOSES à faire, à organiser et à régler, on va tellement vite, on a tellement la tête dans le guidon qu’on fonctionne comme des automates, sans la moindre sensibilité ni ouverture pour le monde qu’on est et qui nous entoure. Alors bien sûr, on est peut-être efficace, peut-être même…
Lire plus