Les photos, elles trichent

10 septembre 2012 | Commentaires (0) | Chroniques, Ludo et Bboul, Pensées phusiques

APRÈS AVOIR REGARDÉ AVEC PASCAL LES PHOTOS DU CAMP de l’an passé à la montagne, Bboul a compris quelque chose d’incroyable : les photos, elles trichent. Oui, elles nous forcent à nous rappeler de choses pas du tout importantes et d’oublier plein de choses qui comptent beaucoup plus. Comme toujours, il en discute avec Ludo.

*

BBouludo Photos

– Tu sais, hier, avec Pascal, on a regardé des photos de notre camp de l’année passée à la montagne.

– Ah ouais ? Et alors ? C’était bien ? Ça t’a fait quoi ? Tu t’y es reconnu, sur les photos ?

– Ben bien sûr que je m’y suis reconnu ! Mais ça m’a fait un peu bizarre…

– Un peu bizarre ? Mais pourquoi ?

– D’abord, elles m’ont rappelé des souvenirs, des bons souvenirs, mais tout à coup il y avait quelque chose qui n’allait plus.

– Mais qu’est-ce qui n’allait plus ? Tu t’es rappelé de mauvais souvenirs ?

– Non, ce n’est pas ça. Ce qui était bizarre, c’est que les photos que je voyais ne correspondaient pas à ce que j’avais dans ma tête.

– A ce que tu avais dans ta tête ? Mais qu’est-ce que tu avais dans ta tête ?

– Ben… plein d’images, et tout ça : des odeurs, des sensations, plein de trucs quoi ! Et pas seulement dans ma tête, mais aussi dans le corps ! (…) Bien sûr, sur les photos de Pascal, je reconnaissais les paysages, je me rappelais certains moments, me reconnaissais moi, me rappelais mes habits, les endroits, les gens autour, et tout ça. Mais dans l’ensemble, il y avait quelque chose qui ne collait pas…

– Qui ne collait pas ?

– Oui, quelque chose qui coinçait. Au fond, ça ne ressemblait pas à ce que j’avais vécu.

– Je ne comprends pas. C’était des photos truquées ? Pascal t’as joué un tour ?

– Des photos truquées ? Non, pas du tout : c’était juste des photos.

– « Juste » des photos ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ?

– Juste des flashs, des images, des moments.

– Euh, comme toutes les photos, non ?

– Oui, mais le problème, c’est que là, les flashs étaient différents de ce que j’avais vécu !

– Tu ne crois pas que c’est plutôt toi qui as un peu oublié ce que tu as vécu ? Les photos, elles, elles montrent la réalité ; elles montrent exactement les choses comme elles sont, non ?

– Oui, c’est ce qu’on dit, mais… tu sais, j’ai compris une chose : en fait, les photos, elles trichent.

– Elles trichent ?

– Oui, elles trichent. Elles ne gardent que quelques petits détails, d’ailleurs souvent pas très importants par rapport à ce qu’on a vécu. Tu sais comment j’ai compris ça ? En regardant mes propres photos du camp après avoir vu celles de Pascal…

– Euh… et alors ?

– Ben j’ai d’abord été rassuré : j’ai tout de suite retrouvé mes images, mes sensations et tout ça.

– Euh… mais alors pourquoi tu dis qu’elles trichent, les photos ?

– Parce que je me suis rendu compte que la plupart de mes souvenirs, au lieu de venir vraiment du camp, venaient bien plutôt de ces images. Que presque tout ce qui me restait venait de ces images.

– Bah oui, c’est normal, non ? Tes photos à toi, elles montrent ce que tu as vécu toi ; et celles de Pascal ce qu’il a vécu lui. Et vous pouvez, grâce aux photos, comparer ce que vous avez vécu !

– Oh t’es pénible, c’est exactement ce qu’a dit Pascal !

– Et tu n’es pas d’accord ? Ça me semble évident, non ?

– Ben ce n’est pas si évident que ça ! Bien sûr que la plupart de mes souvenirs ressemblent beaucoup à ce qu’il y a sur mes photos, mais il y a aussi autre chose.

– Aussi autre chose ?

– Oui, autre chose : des souvenirs de moments qui ne sont pas du tout sur mes photos !

– Ben oui, c’est logique : vous avez forcément raté des trucs, sinon vous auriez toujours été en train de faire des photos, ce qui n’est pas possible !

– Oui effectivement, il y avait aussi des moments où on ne faisait pas de photos, des moments où on ne faisait que s’amuser ; et aussi des moments où on s’ennuyait ; et des moments où on avait peur de se faire punir ; et des moments où on a vraiment eu l’air cons ; et aussi des moments ou on a rigolé comme des fous !

– Alors voilà, c’est comme ça : les photos retiennent certaines choses, mais pas toutes. C’est normal, mais ça ne veut pas dire qu’elles trichent !

– Si, les photos, elles trichent. Elles trichent parce que les moments que je viens de te décrire, qui sont les plus importants, ils ne pourront jamais apparaître sur des photos, pas plus sur les miennes que sur celles de Pascal ou de n’importe qui d’autre !

– Et c’est pour ça qu’elles trichent ?

– Oui parce qu’elles nous forcent à nous rappeler de moments qui ne sont pas du tout importants. Et même si elles ont été prises à des moments incroyables, elles les réduisent à une simple image toute plate. Une image qui triche. Où tout le monde fait semblant d’être content. (…) Tu veux un exemple ?

– Euh… je veux bien un exemple, ouais !

– Regarde, là, sur cette photo ; tu vois, là, on nous voit, toi, Pascal et moi, tout sourire, en train de manger une merguez à côté du feu.

– Oui, et alors ? Ça marche très bien : la photo nous rappelle qu’on avait grillé des merguez et qu’on avait été contents de le faire – et de les manger. Je me rappelle très bien qu’on a fait ça : j’ai moi aussi presque la même photo. Elles étaient sympas, ces grillades au bord du lac, non ?

– Oui, mais ce qu’on ne voit pas, sur la photo, c’est qu’on a d’abord fait tomber la moitié des merguez dans le feu, en les grillant, parce que les espaces de la grille étaient trop grands et qu’on les a mises dans le mauvais sens. Tu te souviens ? Et tu te souviens comme on s’était fait engueuler ?

– Ça me dit vaguement quelque chose !

– Vaguement quelque chose ? Ben tu vois, alors, j’ai raison : les photos, elles trichent ! Tu sais, moi aussi j’avais complètement oublié comme on s’était fait engueuler. Et tu sais qu’est-ce qui me l’a rappelé ? Non ? Tu ne sais pas ? Eh bien c’est Pascal ! (…) Et tu sais pourquoi il s’en rappelait, lui ? Eh bien parce que lui, justement, il n’a pas chez lui la photo de ces fameuses grillades !

*

Les histoires de Bboul et Ludo vous parlent ? Vous voulez en lire et entendre d’autres ? Vous en trouverez ici, tout comme beaucoup d’autres chroniques phusiques.

Vos commentaires

What's this?

You are currently reading Les photos, elles trichent at Michel Herren.

meta