Creusons-nous nous-mêmes !

19 octobre 2014 | Commentaires (2) | Pensées phusiques

GotlibET SI, AU LIEU DE FONCTIONNER COMME DES AUTOMATES, au lieu de toujours courir au plus pressé, on ralentissait un peu ? Et si on se prenait le temps de tendre l’oreille ? S’efforçait de sentir les choses, d’être aux aguets ?

Oui, et si au lieu de toujours objectiver et manipuler les choses, on se pinçait et cherchait à vivre notre vie, à découvrir ce qui se joue, en nous et autour de nous ? Et si on se plongeait dans nous-mêmes et dans le monde ? Accompagnait le plus productivement possible ce qui nous travaille, nous prend, nous traverse ? Sans œillères, sans idées reçues, sans réflexes automatiques, sans tout classer et réaliser comme des machines ?

Bonne nouvelle : à force de tentatives, d’essayages – et bien sûr aussi de ratures et de corrections –, à force de creuser, toujours et encore, on arrive, progressivement, à descendre dans l’inconnu de nous-mêmes. A être nous-mêmes, et être et vivre le monde en général. Le mystère de la vie.

Et voilà que, de loin en loin, les choses se libèrent, s’ouvrent, s’aèrent. Et voilà que, de proche en proche, on réussit à se défaire de ce qui coince, de ce qui ferme, de ce qui nous empêche, de ce qui nous étouffe.

Quel délice : on se libère l’esprit – et le corps. S’élève au-dessus de nous-mêmes. Se plonge et s’élève dans un monde plein de possibilités, de couleurs, de nuances, d’excitations, de sérénité. Se plonge et s’élève dans le monde. Dans la vie. Dans nous-mêmes.

2 réponses à “Creusons-nous nous-mêmes !”

  • Romanysos dit :

    Le problème principal réside peut-être, en tout cas pour beaucoup, dans la difficulté à prendre du temps: pour soi, pour les autres, pour la vie et le monde en général. C’est là où l’effort à faire est (à mon avis) le plus grand: dans l’obligation que nous devons chacun nous imposer de nous créer des espaces de… temps libres, où l’on ne fait rien d’autre que ce qui est évoqué ci-dessus.

  • Luigysos dit :

    A se rappeler tous les matins!

  • Vos commentaires

What's this?

You are currently reading Creusons-nous nous-mêmes ! at Michel Herren.

meta