Gravir les sommets

27 décembre 2015 | Commentaires (1) | Zarathoustra

Gravir des sommets|

Dixième leçon du long prêche de sagesse tragique que Zarathoustra distille à ses hôtes, les hommes supérieurs, dans sa caverne perchée dans les montagnes.

Vous voulez atteindre des sommets, vous élever dans les hauteurs ? Servez-vous de vos propres jambes ! Ne vous laissez pas porter, ne vous asseyez pas sur le dos des autres : ne profitez ni de la force ni de l’intelligence d’autrui ! Soyez votre propre maître et serviteur !

Comment ? Toi, tu as grimpé sur le dos d’un cheval ? Te voilà qui galopes désormais, sans effort, aussi pressé que content vers ton but ? Bien, mon ami, c’est ton choix ! Mais attention : ton pied maladroit, paralysé, qui généralement t’empêche, est lui aussi assis sur ton cheval !

Tu verras, quand tu arriveras à ton but, quand tu auras atteint les sommets que tu convoites, quand alors, tu sauteras de ton cheval : là-haut, sur ta hauteur, justement, toi, l’homme supérieur, tu vas trébucher ! Bien sûr, tu es arrivé bien haut ; bien sûr, en te laissant porter là-haut, tu t’es épargné maints efforts, tu as bénéficié de maints avantages, tu as atteint ton but, mais tu as manqué d’entraîner tes jambes. Tu verras, elles auront tôt fait de te remettre à l’ordre. Tu verras, tu vas trébucher : tes jambes vont de te renvoyer au niveau qui est le tien.

Telle est la dixième des vingt leçons de Zarathoustra.

***

Traduction littérale

Vous voulez vous élever dans les hauteurs, servez-vous de vos propres jambes ! Ne vous laissez pas porter là-haut, ne vous asseyez pas sur des dos et têtes étrangers !

Mais toi, tu es monté à cheval ? Tu galopes désormais pressé vers ton but ? Bien, mon ami ! Mais ton pied paralysé est lui aussi à cheval !

Quand tu es à ton but, quand tu sautes de ton cheval : sur ta hauteur, justement, toi, homme supérieur, – tu vas trébucher !

***

Il s’agit ci-dessus de la dixième partie du treizième chapitre de la « Quatrième et dernière partie » du Zarathoustra de Nietzsche. Texte phusiquement réinvesti (en haut) et traduction littérale (en bas). Les précédents chapitres et parties se trouvent ici. Musique : Keith Jarrett, Köln Concert, 1975.

 

Une réponse à “Gravir les sommets”

What's this?

You are currently reading Gravir les sommets at Michel Herren.

meta